Lampes de poche et accessoires lumineux.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 discutions autour des modules p60

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
titane2carbone
Grand Illuminati
avatar

Messages : 2571
Date d'inscription : 12/06/2010
Localisation : sud est

MessageSujet: Re: discutions autour des modules p60   Mer 12 Fév - 8:27

exactement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quatzieu
Torche Multi-LEDs


Messages : 427
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: discutions autour des modules p60   Mer 12 Fév - 9:06

seb13 a écrit:
Pour souder les fils du fais comment?
Le pré-chauffage avec un décapeur thermique est une bonne idée, ..... mais il ne faut pas aller trop haut en température !

Ton fer fait combien de Watt ?


  • Mes outils sont des stations de soudage PRO Weller et Philipps, de 150 W, régulé, isolé du secteur, à afichage digital de la température, paramétrable, ... etc :  je n'ai pas l'habitude des instruments "amateurs".


Avant de maitriser l'opération, il te faut t'entrainer :  cela ne s'obtient pas du premier coup !

    Un(e) cableur(euse) commence à être opérationnelle, au bout d'une bonne année de soudures intensives : de 8 h à 18 h, et les plus performantes ont quelques années d'activitées .....



Pour souder proprement :
Il te faut,

Matériel :
  • Un fer à souder avec une panne  adaptée fine (vue ce que tu as à souder), 12 volts si possible avec mise à la masse (Surtout si 220 Volts)
     
      Réglage de la température facultative, avec thermostat numérique ou système à point de Curie.   Une bonne marque : Weber.


  • De la bonne soudure à l'étain, de type électronique
      (du moins au plus : 40/60 Sn/Pb, 99,99 % Sn,
      98 % Sn +1 à 2 % Ag (Pour la dernière, elle est délicate d'emploi)  
      Pour un amateur débutant, la teneur 40/60 Sn/Pb est préférable (+ de mouillabilité)


      Important le flux doit être incorporé au fil de soudure, les 5 canaux sont une référence.

     
  • Une petite éponge humide PROPRE, à piquer à ta femme sur l'évier de la cuisine (Genre spontex, ou scotchbrite)
       
      (Elle est très importante pour la réalisation de belles soudures.)


       Accessoirement :
           
      De la tresse à dessouder (Délicat de donner une marque, il y a de la bonne et de la moins bonne, le fil étamé est souvent un plus.)

      Une pince précelles ou brucelles

               
          De la graisse "Hampton" (Flux de soudure permettant des choses "impossibles" => soudure à l'étain sur de l'inox, par exemple (ou du fil de Tungstène.)



      Environnement clean et dégagé, ambiance Zen.

      Première étape :   
        On met en chauffe le fer et on étame la panne.   On nettoie la panne, en l'essuyant sur l'éponge humide.   
          La soudure doit apparaitre bien brillante et sans point charbonneux sur l'intégralité de la surface de la panne active.   Si ce n'est pas le cas, on recommence.   Ce point est extrêmement important : il conditionne tout.   
            Vous verrez un bon, passez plus de temps à cette opération qu'à tout le reste, au bout d'un certain temps, c'est un geste réflexe Wink


      Action deuxième étape : 
        On étame le fer, via une petite goutte sur la panne et avec on étame l'une des pièce à souder (Par exemple, le fil).   On nettoie la panne.


      Troisième étape :   

        On étame le fer, via une petite goutte sur la panne et avec on étame l'autre des pièce à souder.   On nettoie la panne.

      Quatrième étape finale :   
        On approche les pièces, on prélève un peu de soudure du fil de soudure, et on touche la partie à assembler, le temps juste nécessaire à la fusion de la soudure.

          Parfois, il est nécessaire de faire un apport de soudure, en ce cas, on touche la partie la moins sensible à la chaleur et on pose le fil de soudure sur l'autre partie : la soudure migrera du point le plus froid vers le point le plus chaud (C’est-à-dire vers le fer).

      A noter, le fer est constamment étamé et nettoyer, une pièce sèche de soudure et la panne offre un mauvais contact thermique : il faut que le point soit mouiller par la soudure offrant un ménisque concave et non pas convexe.

        Une bonne soudure est blanche brillante naturellement.
        Une mauvaise est gris mât (Surchauffe), elle présente une cristallisation et une oxydation.C'est une soudure offrant un mauvais contact et cassante, de plus, les composants sensibles auront souffert.
        Après refroidissement, on peut observer la qualité de sa soudure.   Le ménisque en est concave, la soudure a bien mouillée.   
        On peut couper, avec une petite pince coupante à fil fin (le fil étant celui d'un couteau) la partie excédentaire de la pièce (fil) : on ne coupera pas trop court et on en profitera pour bien examiner l'interface entre le fil et la soudure : on ne doit pas voir une gaine de flux entre le fil et la soudure : le fil doit être mouillée par la soudure.


      On peut refaire une soudure (délicat avec les composants sensibles à la chaleur).
        On chauffe la soudure, TOUJOURS selon le même processus => On étame le fer, via une petite goutte sur la panne, on nettoie la panne.
        On recommence puis on pose la tresse à dessouder sur la soudure à absorber.
        Dés que la soudure fondra, elle sera, comme un buvard, aspiré par la tresse.
        Lorsque l'on est habile, on pourras, conjointement, déplacé le fer et la tresse du point à dessouder, de sorte que la soudure aille du point froid au point chaud (la panne) et à ce qu'elle rencontre une partie de la tresse non complétement imbiber de soudure.
        On réamorce avec le fil de soudure (Souvent tenue entre les dents …. C'est qu'il faudrait, par moment, 4 mains !Les composants sensibles à la chaleur (Ce n'est pas trop le cas des Leds)On s'aide de précelles, celle-ci permettant, par contact thermique, de canaliser une trop grande chaleur.

      L'électricité statique :

        On veillera à travailler dans un environnement conducteur (Pas de moquettes et autres "Lino", pas trop de formica).Il est bon de toucher une tuyauterie d'eau (toujours normalement reliè à la terre) pour décharger la tension dont on peut être porteur.Dans les cas les plus délicats, on relie par un bracelet le corps humain à la prise de masse présente sur les fer à souder 12 Volts (liaison équipotentiel) et on portera des "talonnettes" de carbone.Mais bon, vous n'en êtes pas à devoir souder ce genre de composant !

      Pour les led, et l'électronique qui va autour, un simple préalable convient très bien.Si vous ne deviez que retenir que cela :

      • On étame la panne.
      • On nettoie la panne
      • On étame la panne
      • On touche (1/10 de sec, 1 sec, 2 sec)
      • On nettoie la panne
      • On étame la panne.
      • On nettoie la panne
      • On étame la panne



[/list]

[/list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seb13
Et la Lumière fût !
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: discutions autour des modules p60   Mer 12 Fév - 12:35

Purée merci pour cette masse de renseignement. Je n'aurais pas le temps de m'y replonger avant samedi, mais je pense que j'aurais à relire tout ça plusieurs fois.

J'ai un fer Antex 220v 25W. Pour l'étain c'est vrai que celui que j'ai doit être nul, faudrait que je revois ça. Le fer aussi s'il le faut ^^

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piero
"Alone in the dark..."


Messages : 23
Date d'inscription : 01/01/2014

MessageSujet: Re: discutions autour des modules p60   Mer 12 Fév - 18:34

Merci pour ces infos, c'est vraiment intéressant de vous lire!  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quatzieu
Torche Multi-LEDs


Messages : 427
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: discutions autour des modules p60   Jeu 13 Fév - 11:03

seb13 a écrit:
J'ai un fer Antex 220v 25W. Pour l'étain c'est vrai que celui que j'ai doit être nul, faudrait que je revois ça. Le fer aussi s'il le faut ^^
25 W, c'est, peut-être, un peu faible.

    Mais tout dépend de la grosseur des éléments que tu as à souder :  si c'est petit, cela peut très bien convenir.


Pour la soudure, il y a plusieurs catégories et qualités.

    Si j’arriverais à me contenter de la gamme « plomberie », en dépannage, pour de l’électronique, rien ne vaut la qualité supérieure :  Elle fond plus bas en température, mouille mieux, s’oxyde moins et a d’avantage de souplesse.D’ailleurs, pour mes travaux de plomberie …., j’utilise de la qualité électronique !Dans les qualités supérieures, et pour dans des circonstances particulières, on utilise, parfois une soudure à l’argent (ou encore, de l’or), mais délicate d’emploi pour un néophyte.


Pour en revenir à nos travaux pratiques :

    Lors de la soudure (en réalité, on devrait dire « brasure »), d’un fil sur un composant, ou un PCB (Circuit imprimé), on étame, toujours la partie dénudée du fil au préalable.Cela, c’est simple.Mais on veille à ce que la soudure ne remonte pas au-delà de la partie dénudée (sous la gaine) :  cela provoquerait une amorce de rupture du fil.

      Un fil (conducteur) est souple, une fois gorgée de soudure, ou de flux de soudage, ce fil devient cassant.

    Pour nos petits travaux, on peut être amené à utiliser un fil conducteur non standard.

    • Le fil électrique classique est constitué d’une âme, en cuivre et d’un isolant PVC d’une certaine épaisseur, plus ou moins résistante à la chaleur. (La norme UL (Américaine) tient les 105°C, mais pas la norme Européenne/Française qui est nettement plus basse)

    Pour nos utilisations, il y a des qualités de fil conducteur, de faible diamètre (Donc plus souple), de faible résistance électrique, parfois argenté ou pré-étamé, isolé par du Kapton, Téflon et autres.Ce fil tient plus de 200°C, et ne craint pas une surchauffe de l’isolant.Si on doit, ou pour plus d’aisance, changer un fil de liaison, on estimera la section de l’âme du conducteur à 10 ampères par mm2.

      C’est une valeur forte, valable uniquement pour des montages électroniques où circulent des intensités modérées et sur de faibles distances.La contrepartie de cette forte densité électrique est un possible échauffement du fil.

    Ainsi, si je dois relier une diode Led, type Cree XLM, à son alimentation (PCB), Je ferais un rapide calcul de la section minimum du conducteur.Sachant que l’intensité max de ce type de LED, se situe aux alentours des 3 ampères, que ma densité électrique est de 10 A/mm2, j’utiliserais un fil d’une section de, au moins, : 0,3 mm2.C’est à dire, un fil de diamètre :  0,62 mm.



Pour le matos :
Je pense que cette soudure devrait convenir :
http://www.selectronic.fr/c/soudage-outillage/soudage/soudure/soudure-avec-plomb/mbo-soudure-au-plomb-0-7mm-bobine-de-130g.html
PS : Je ne connais pas trop ce produit, je te l'indique sans garantie.


Pour le fil :
http://fr.rs-online.com/web/c/cables/fils-de-cablage/fil-de-cablage-electrique/?applied-dimensions=4293984439,4293984645,4294535817,4294406162,4294490705,4294535807,4294003958&esid=cl_4294652264,cl_4294643311,cl_4294642142,cl_4294644354,cl_4294644749,cl_4294644700&m=1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: discutions autour des modules p60   

Revenir en haut Aller en bas
 
discutions autour des modules p60
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» discutions autour des modules p60
» maison paille autour de Toulouse
» REBOUCHER AUTOUR DE MA CLAIRE 10
» Largeur de la plage autour de celine 09
» Laine de roche autour des racines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LoupiotesAddict :: Loupiotes :: Amoureux de la technique-
Sauter vers: